Vous trouverez 2687 documents d'archive en ligne

Vous êtes ici : Accueil >> Front communiste révolutionnaire (1973-1975) >> Brochures >> Brochures
Chili : 4 questions, 4 réponses
- Date : septembre 1973

- 48 heures avant le coup d’état

- 3 ans d’unité populaire

- 1) A longueur d’articles, de déclarations, de communiqués, les dirigeants de l’Unité Populaire ont présenté l’armée chilienne comme une armée démocratique, apolitique, respectueuse de la légalité. Aujourd’hui, cette armée prend le pouvoir par la force, torture, assassine les travailleurs. Comment une « erreur » aussi énorme, aussi tragique, aussi lourde de conséquences est-elle possible ?

- 2) Déjà les réformistes français à commencer par Marchais et Fajon cherchent à expliquer le coup d’Etat militaire chilien sans remettre en cause les voies électorales, pacifiques vers le socialisme. Aussi expliquent-ils que la base sociale de l’UP n’était pas assez large, qu’elle n’a recueilli que 44 % des suffrages aux dernières élections (donc moins que la majorité absolue), que les menées gauchistes ont contribué à lui aliéner les cadres et la petite bourgeoisie. Alors est-il vrai que le coup d’Etat a réussi parce que la base du régime était trop étroite ?

- 3) Armement du prolétariat ? Les réformistes renvoient le vieux mot d’ordre révolutionnaire aux poubelles des provocations gauchistes. D’autres, à demi convaincus, mettent en doute son réalisme : s’armer, comment ?

- 4) De 1970 à 1973, le gouvernement et les partis de l’Unité Populaire ont du faire face à des pressions de plus en plus fortes sur leur gauche, qui ont pris souvent la dimension de véritables débordements. Ces débordements ont été souvent le fait de larges secteurs de la classe ouvrière prenant conscience, à l’épreuve des faits, des limites de l’Unité Populaire. Mais les organisations révolutionnaires d’extrême-gauche ont joué également un rôle décisif dans ces débordements, en particulier le MIR qui, s’il n’est pas la seule organisation d’extrême-gauche, est de loin la plus importante en raison de son implantation. Les autres sont pour la plupart de petits noyaux qui n’ont pu avoir pendant ces trois années qu’un rôle et des responsabilités limités. Le MIR a donc été pendant cette période la seule force capable d’unifier l’extrême-gauche et d’entreprendre la construction, face à l’Unité Populaire, d’un pôle politique et organisationnel capable de rallier les courants qui, dans la classe ouvrière et au sein même des partis de l’Unité Populaire, se dégageaient de l’emprise réformiste. Pourtant, il n’y a pas réussi ; il n’a pas pu apparaître comme une direction de rechange suffisante, au moment des derniers piétinements de l’Unité Populaire. Cela veut-il dire qu’une alternative révolutionnaire était impossible ? Le putsch imparable ?

- Ce qu’on dit les réformistes, ce qu’ont dit les révolutionnaires ?

Cliquez sur les icônes ci-dessous pour lire ces fichiers.


Automobile | PTT | Arsenaux | SNCF | RATP | EDF/GDF | Santé | Métalurgie | Banques | Industrie | Fonction publique | Mines | Education |

DVD
DVD "Archives Rouge n° 1"

- Retrouvez Rouge du n° 1 au n° 211, au format pdf, soit plus de 3200 pages, des milliers d’articles et des centaines de photos de l’hebdomadaire sur 2 DVD-rom. Sur le troisième DVD, des films de moments importants de l’activité de la Ligue communiste : le meeting au Palais des sports en 1969, la manifestation pour le centenaire de la Commune de Paris en 1971, et un documentaire militant rare, Le Charme discret de la démocratie bourgeoise, réalisé en 1973.

=> 30 euros


Aller à la boutique

L’un des buts de notre association est de collecter les archives de notre courant pour les numériser et de les mettre en ligne. Alors si vous disposez d’archives, nous en ferons un bon usage et vous ferez de la place chez vous.

Vous pouvez télécharger la liste en cliquant ICI

RaDAR est une association qui a pour but de collecter, de rendre accessible, de mettre en valeur les archives papiers, audios, vidéos, générées par l’activité des militants révolutionnaires des origines à 1920, en passant par celle des révolutionnaires du Parti communiste (1920 à 1928), puis de la genèse de la Quatrième Internationale (1928-1938), à la création de sa section française, mais aussi de nombreux groupes marxistes révolutionnaires.

Pour réaliser les objectifs de l’association, ses adhérents :
- achètent, collectent et numérisent des documents,
- mettent régulièrement à jour ce site,
- réalisent des films originaux et des documents audios, ainsi que des DVD regroupant des archives au format PDF en vente ICI

Vous pouvez nous contacter en cliquant ICI

Soutien annuel de 10 euros (ou plus). CLIQUEZ ICI